Les Sédunois sont-ils prêts à faire évoluer leurs pratiques de transport?

Le Laboratoire de sociologie urbaine de l’EPFL va réaliser une grande enquête sur la mobilité dans l’agglomération sédunoise. Les résultats permettront d’identifier le potentiel de report modal de la voiture vers les transports publics, le vélo ou la marche.

Une bonne offre de transports alternatifs ne suffit généralement pas pour susciter le renoncement à sa voiture. Une série de recherches menées depuis une quinzaine d’années au sein du Laboratoire de Sociologie Urbaine de l’EPFL (LASUR) ont montré que le choix du mode de transport était complexe et reposait sur des éléments liés aux modes de vie au sens large, incluant en particulier les valeurs et les activités que l’on souhaite réaliser. Ces dernières années, l’image de la voiture se dégrade, l’offre de transports publics s’étoffe, les pistes cyclables se multiplient et, dans certains territoires, la place de la voiture recule. Si cette tendance semble généralisée dans les grands centres urbains, qu’en est-il dans les villes moyennes telle que Sion?

Ce projet a l’ambition de répondre à cette question en mettant en évidence les logiques de choix modal, ainsi que les possibilités de report modal, pour les habitants de l’agglomération de Sion. Les chercheurs du LASUR évalueront les raisons à l’origine des choix de modes de transports des habitants de la commune et de l’agglomération de Sion ainsi que dans d’autres communes de la plaine et du coteau. La spécificité de Sion en tant que ville moyenne par rapport aux autres villes de plus grande taille, ou de taille comparable, sera également précisée et appréhendée.

Sur la base de ces éléments, les chercheurs discuteront des diverses pistes opérationnelles, d’aménagement, de tarification ou de communication par exemple, permettant de jouer sur le choix modal en faveur des modes alternatifs à la voiture (transports publics, vélo, marche, etc.). Des mesures spécifiques concernant le système de vélos en libre-service et son usage seront avancées. Le projet, en partenariat avec la Ville de Sion, le Canton du Valais et La Poste Suisse SA, a été lancé en décembre 2014 pour une durée d’environ 7 mois.

Picture: © Aline Henchoz

 

Principal investigator Prof. Vincent Kaufmann
Project manager Dr. Emmanuel Ravalet
Sponsors La Poste/PostBus
Canton of Valais
Ville de Sion
Period 2014-2015
Laboratories Mobility Lab Sion-Valais
LaSUR
Collaboration TRACE