Crowdsourcing pour la détection de la qualité de l’air

Ce projet vise à utiliser le potentiel du crowdsourcing pour la surveillance de la qualité de l’air.

Le projet nano-tera OpenSense a été lancé en 2009 avec pour objectif de construire un réseau bon marché de capteurs mobiles afin de fournir une information précise et en temps réel sur la qualité de l’air. Dans ce deuxième projet baptisé CrowdSense, les scientifiques mettront à profit les résultats d’OpenSense. En particulier, ils s’intéresseront à la surveillance mobile de la pollution atmosphérique, aux plateformes de capteurs et de communication, aux méthodes d’étalonnage, à la collecte de données par capteurs et à leur visualisation, à la modélisation statistique, à l’activité de reconnaissance et aux recommandations de santé personnalisées.

En cumulant la dimension de crowdsourcing et le calcul centré sur l’humain, le projet permettra d’étudier les possibilités d’inciter les utilisateurs à partager des données sur la base de mesures physiques telles que le lieu, le mouvement et la pollution, par le biais de leurs appareils mobiles personnels ou d’outils de surveillance installés dans leurs maisons ou à bord de leurs voitures.

En utilisant un modèle de dispersion, les scientifiques calculeront des cartes haute-résolution de la pollution atmosphérique pour les villes de Zurich et Lausanne. Les résultats du modèle fourniront des informations indépendantes et validées sur les distributions des polluants atmosphériques et contribueront ainsi grandement à l’évaluation de la qualité des données fournies par les capteurs et à leur aptitude à mesurer les niveaux de pollution atmosphérique à l’échelle de la ville. En outre, les scientifiques étudieront les applications concrètes qui mesurent l’impact sur la santé humaine de l’exposition à long ou à moyen termes à la pollution de l’air et évalueront le potentiel du crowdsourcing pour fournir des évaluations aux utilisateurs.

Ce projet dure 3 ans. Il est mené par le Laboratoire de systèmes et algorithmes intelligents distribués (DISAL) du Prof. Alcherio Martinoli. Il est soutenu par l’initiative Nano-Tera.

Projet Nano-Tera.ch
 

Principal investigator Prof. Alcherio Martinoli
Sponsor Nano-Tera
Period 2013-2016
Laboratories DISAL/LSIR
External partners CHUV–IUMSP
EMPA
ETHZ
IST
Collaboration TRACE